TO
ENGLISH VERSIONenglish_version.html
 
 

Extrait du texte de l’exposition “Sauvage”

Espace Saint-Pierre des Minimes. Ville de Compiègne



Familier du monde animal, Sébastien  Pasques travaille la terre, le bois et le fer pour donner corps à un bestiaire fantastique.  Réalisés pendant ses années d’études, les deux gorilles coulés dans le bronze ont d’abord été sculptés selon la technique de la taille directe, par extraction de la figure dans le volume du bois. Le métal est aujourd’hui son matériau de prédilection, et particulièrement le bronze, malléable à volonté, dont la transformation par le feu permet de multiples effets de coloration et de patine. Passionné par l’histoire naturelle et l’anatomie comparée, ce manipulateur de formes rapproche ses recherches de celles du généticien puisant dans des corps existants les éléments d’organismes nouveaux. Les crânes de mammifères, branches et débris industriels qu’il trouve lors de ses promenades sont autant de fragments qu’il métamorphose pour leur donner une nature seconde. Son univers oscille entre sublimation et visions inquiétantes. Il interroge la mainmise de l’homme sur la nature, explore l’ambiguïté de l’acte de création, à la fois producteur et destructeur de formes.





                                                                                                      


Marguerite Pilvenhttp://www.margueritepilven.net/